EcoRevue de presse de Novembre 2015

Pierre Rabhi : « La COP21 ne s’attaque pas aux sources des déséquilibres ».

« Le bio, c’est très bien, mais on peut manger bio et… exploiter son prochain, ce n’est malheureusement pas incompatible. Ce que je veux dire , c’est que tous les beaux mots, bio, COP21… tout cela ne sert à rien si nous ne travaillons pas à une alternative, si l’humain n’entreprend pas un travail d’introspection, car le problème est en nous. Il faut évoluer , quitter le culte d’une croissance indéfinie, du toujours plus, de cette accumulation de biens, qui ferait prétendument notre bonheur. La consommation d’anxiolytiques et les inégalités sans cesse croissantes démontrent le contraire. Il faut s’engager dans la puissance de la modération, de la sobriété. »

Lire la suite sur Le Monde

1

Bon plan : Comparatif ultra-précis des fournisseurs de graines par internet

A retrouver sur l’excellent site « Tous au potager ». Comparatif très précis et complet sur l’ensemble de l’offre professionelle et même amateur en matière de fournisseurs de graines bio sur internet.

capture-20151130-003500.png

Mauvaises nouvelles : Les Chinois veulent cloner un million de vaches pour se nourrir

« La sécurité et l’autosuffisance alimentaire sont des obsessions en . À tel point que le pays semble prêt à tout pour faire face à ces défis. Y compris construire une usine de production d’animaux en série. Il y a quelques jours, des scientifiques ont obtenu le feu vert pour la construction du plus grand site mondial de clonage commercial d’animaux dans la ville portuaire de Tianjin, au nord du pays. Objectif: produire quelque 100.000 embryons de vaches chaque année dans un premier temps, puis un million à terme, selon Xu Xiaochun, président de Boyalife, la société de biotechnologie chinoise à l’origine du projet. La production doit débuter au premier semestre 2016. »

Lire la suite sur Le Figaro

 

2

COP21 : Pendant que les terroristes courent les rues, perquisition chez des maraîchers bio…

« Comme les maraîchers bio demandent des explications, les forces de l’ordre invoquent l’état d’urgence et leur montrent un ordre de perquisition signé par le préfet Christophe Bay (voir ci-dessous). Selon ce papier, faisant référence aux attentats du 13 novembre et à « la gravité de la menace terroriste sur le territoire national », « il existe des raisons sérieuses de penser » que, chez eux, « peuvent se trouver des personnes, armes ou objets susceptibles d’être liés à des activités à caractère terroriste ». « Ils s’attendaient à quoi, des légumes piégés ? », plaisante Elodie après coup. Installés depuis trois ans et demi en Dordogne, Julien et sa compagne ont une fille de deux ans, vendent des légumes de saison à Biocoop et le samedi au marché. »

Lire la suite sur Arretsurinfo.ch

3

Des antifas attardés s’attaquent au « clan Rabhi et son confusionnisme réactionnaire ».

Article de délation digne de la gestapo de la part des paradoxaux « antifascistes » du site « rebellion ».

Juste pour ne jamais oublier que les « antifascistes », par leur sectarisme et leur vide intellectuel, sont toujours les collaborateurs ou les pions du système. Ils sont le plus souvent des indicateurs de police dont il faut se méfier comme de la peste et ne savent décidément pas écrire trois lignes correctement.

« Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes » – Winston Churchill

5

 

Roundup : le risque cancérogène du glyphosate jugé « improbable » par l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments. 

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a jugé « improbable » le risque cancérogène du glyphosate, élément chimique largement utilisé dans les désherbants, dont le Roundup de Monsanto, dans un rapport publié jeudi 12 novembre. Elle ne propose donc pas que l’élément soit catégorisé comme cancérogène dans la réglementation de l’Union européenne sur les substances chimiques.

Lire la suite sur Le Monde
capture-20151130-002731

Peuples du monde : les Dukha en Nord-Mongolie, un peuple qui vit avec les rennes, les aigles et les loups

« Au premier chef, la légendaire connection mystiques que le peuple nomade Dukha de Mongolie du nord partagerait avec les animaux et l’environnement apparaît davantage comme un mythe qu’un fait réel. Mais lorsque que vous vous trouvez face à un vieux mongolien parer sa monture avec un énorme aigle perché sur son épaule, vous pourriez bien reconsidérer cette vision. Les Dukha sont un peuple nomade, itinérant à dos de renne, élévant des loups et éduquant des Aigles royaux à la chasse pour le clan. Leur relation privilégiée avec les rennes leur procure de nombreux avantages. Les dukha ont recours à eux comme montures pour la chasse, mais également pour tirer le lait des femmes afin d’en faire du fromage et de tirer des revenus supplémentaires grâce au tourisme, proposant des randonnées à dos de renne et autres démonstrations à l’attention de voyageurs qui pourraient bien trouver la domestication des rennes quelque peu déroutante. »

Lire la suite sur The Plaid Zebra

mongolian_011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s