Agroforesterie : les enjeux du carbone en agriculture traditionnelle

L’Agroforesterie est une des solutions pour capter le carbone de l’air et permet de contribuer non seulement à l’effort d’atténuation des gaz à effet de serre mais aussi à l’enrichissement du sol en humus. Une végétation qui permet également aux cultures de mieux résister aux incidents climatiques.

Agroforesterie-Maraichage-sous-les-Arbres

Comment à l’échelle d’une exploitation contribuer simplement à la baisse de l’effet de serre tout en enrichissant ses sols en matière organique ? En plantant des arbres et des arbustes autour et dans les terres agricoles, répondent les spécialistes de l’agroforesterie, présents à l’espace « Génération Climat » de la COP 21.

« En France 50% du carbone qui pourrait être stocké ne l’est pas encore  », explique Alain Canet, président de l’association française d’agroforesterie. Selon lui, il existe sur notre territoire  800.000 ha de zones tampon enherbées sur lesquelles on pourrait potentiellement planter des arbres et arbustres. Dans les exploitations, il s’agit de planter des haies bien sûr mais aussi de remettre des arbres au bord des cours d’eau, des fossés ou en association avec les cultures.

Piéger le carbone de l’atmosphère et améliorer l’humus du sol

Un peuplement agroforestier de faible densité, 50 à 100 arbres, peut ainsi augmenter le stock de carbone de 1 à 2 tonnes/ha/an (soit 3,7 à 7,4 t eq CO2/ha/an). Ce stockage s’effectue d’une part dans les parties aériennes de l’arbre mais aussi dans la matière organique incorporée dans le sol qui résulte de la mortalité des racines fines de l’arbre. « Ce qui nous intéresse, c’est l’évolution de cette matière souterraine. Si les racines vont à 2 m de profondeur, le carbone sera stocké à 2 m de profondeur », explique Christian Dupraz de l’Inra. Un arbre fixe plus de carbone dans la matière organique du sol que dans son bois.

Lire la suite sur Plein Champ.

Santé : 7 usages vertueux du radis noir

Le radis noir est une plante appartenant à la famille des crucifères. Très utilisé en phytothérapie, il possède de nombreuses vertus thérapeutiques. Réputé pour son action détoxifiante pour le foie, ses bienfaits ne s’arrêtent pas là ! Découvrez 7 bonnes raisons de consommer du radis noir.

radis_noir

Un antibactérien naturel

Le radis noir contient de grandes quantités d’isothiocyanates, des composés qui possèdent des propriétés antibactériennes et insecticides. Il contient également de la raphanine, une substance reconnue pour son action antiseptique et antibactérienne.

 

Des propriétés antioxydantes

Il est très riche en vitamine C, dont l’action antioxydante permet de lutter contre les infections et les radicaux libres. Celle-ci lui confère également un pouvoir fortifiant qui renforce le système immunitaire.

 

Des bienfaits pour la digestion

Le radis noir soulage les troubles digestifs. Légèrement laxatif, il est recommandé aux personnes souffrant de constipation. De plus, sa richesse en eau fait de lui un diurétique efficace.

 

 

Le meilleur ami du foie !

Le radis noir est un puissant détoxifiant du foie. Il contribue à drainer le foie et il favorise la production de bile, permettant une meilleure élimination des toxines.

 

Des bons glucides !

Avec une teneur de 60 calories pour 100g, le radis noir est l’un des légumes les plus caloriques. En cause, sa richesse en glucides. Ces glucides sont essentiellement des glucosinolates, des puissantsantioxydants qui agissent contre le vieillissement des cellules et qui peuvent empêcher la prolifération des cellules cancéreuses.

 

Un remède contre la toux

Le radis noir est un antitussif et un expectorant naturel. Il peut être utilisé pour lutter contre la toux, l’asthme et la bronchite.

 

Une plante médicinale incontournable !

En phytothérapie, on utilise le jus de sa racine à des fins médicinales. On trouve également dans le commerce des extraits présentés sous la forme d’ampoules. Le jus de radis noir agit sur le foie et la vésicule biliaire. Il permettrait notamment de traiter la dyspepsie causée par une mauvaise circulation biliaire.